• D'où viennent les Kaletii / Calètes du Pays de Caux... La réponse est dans la carte!

     

    Kattes/Chattii/Chauques de Germanie (faisant partie de la confédération des Alamans avec les Nariques, dont une fraction s'installèrent au Pays de Caux lors des invasions germaniques du II/IIIème siècle de notre ère, du keltiſk Kat/Kad: "combat").


    votre commentaire
  • Hinn Shékfals / La Chicheface

     

       La Shékfals: littéralement "fausse joue *" (c.-à-d. "bajoue"), mal transformé en: "Chicheface" (en mauvaise francisation), est un croquemitaine, qui mange les bonnes et gentilles épouses.

    Elle est représentée comme une bête blême et efflanquée, forcenée, disgracieuse et morbide, seulement guidée par son instinct ; comme un mâtin n’ayant que la peau sur les os, et dont les quatre pattes seraient si décharnées qu'on dirait celles d’oiseaux. Par perversité, elle ne s'attaque exclusivement qu'aux femmes vertueuses, ménageant les méchantes, ignorant les hommes quel qu’ils soient.

       La sagacité normande, prescrit ce conseil aux bonnes femmes, pour être détourné de l'intérêt de la bête:

    -   Pu Giú ! Þé lúö bĒta þen vinnen iſhit ín lú tréģ, os skera hri í af mórgrnærgg; þé wutr gom ó skraf; prekes Í tó d'gos á öfugt; þé well pœs, k'hann aw grúo; öð niks brin fæk ki Í hæt vernes-os, Í fári ben löŔ ket Shékfals Ēglava. 

    -   « Pour Dieu dame ! Si la bête vient en ce pays, entourez-vous d'orgueil et de dédain ; si votre mari vous parle ; répondez-lui alors à rebours ; s'il veut pois, qu'il ait gruau ; gardez-vous bien de rien faire qui lui soit agréable, alors il faudra bien que la Chicheface meure de faim. »

     

    Notes:

    L'ancien français Chicheface: "face maigre/d'avare/poltron", n'a rien à voir avec le nom normand Shékfals, il est seulement à l'origine de la piètre francisation du nom. 

    * Dans un sens trivial,  les Fausses-joues sont les Fesses, ce qui englobe le sexe féminin.

     

    De mon livre-CD: Þé kontŔ Hellokin (Les contes d'Hellekin, contes & légendes cauchois et autres de Normandie [en DVD], Rouen 2006). 

     

    PS 

    Le Web aux mains de certains lobbys ; si prompte à censurer, ne réfère pas ou si mal, via Google & Yahoo, mes pages et dessins sur Hellekin/Hellökin francisé en Hellequin, ou seulement par des émoticônes, ni celles sur le pays de Caux et sa bannière. Jugez-en vous même en lisant mon blog et en tapant sur le Net: drapeau cauchois, où: vraies limites du Pays de Caux, où: histoires cauchoises de Maître Krak, où: la mesnie Hellequin, où: contes et légendes de Normandie etc. Vous n’y trouverez pas mes articles, par contre vous trouverez de tous et du n’importe quoi, qui n’a même pas rapport avec le sujet demandé. Voilà pourquoi je parle de “censures”.

     

     


    1 commentaire
  •                                      Hinn Bighorn / La Bigorne

     

       La Bighorn: "Bigorne", littéralement "grosse corne *", est un croquemitaine, qui offre de grandes similitudes de mœurs avec la Shékfals ; hormis qu'elle s'est spécialisée dans la gente masculine, puisqu'elle mange les trop bons maris, délaissant les méchants hommes et les phallocrates.

    Ne s’occupant aucunement des femmes, qu’elles soient fidèles ou non.

    Elle est représentée comme un gros dogue glauque, au corps distendu, à grande gueule difforme et crocs mal plantés mais accérés.

       Ces deux malfaisantes créatures, agissent de conserve ; ayant fait entre elles un pacte secret, pour faire de l’institution sacrée du mariage, un enfer, et du couple heureux un naufrage. 

    Les deux croquemitaines : la Chicheface et la Bigorne ; sont des symbolisations animales, l’un vu par l’homme, l’autre par la femme, de la jalousie entre individus d'un même couple, et qui dévore dans le mariage l'être du sexe opposé. Ici, il n'est pas plus question de bête que de bonne femme ou de bon homme, ni de mauvaise femme et de mauvais homme ; tout dépend du point de vue du plaignant, de celui ou celle qui se ronge de jalousie, jusqu'à détruire bêtement son mariage, sa compagne ou son compagnon. 

     

    Notes:

    - Bighorn: [bigh'∂rn] n.s.

    "Bigorne" (mot franco-patoisé, de l'english Big: "gros", & du norrois Horn: "corne"). 

    * Dans un sens trivial,  la Corne, c’est la Verge, le sexe masculin.


    De mon livre-CD: Þé kontŔ Hellokin (Les contes d'Hellekin, contes & légendes cauchois et autres de Normandie [en DVD], Rouen 2006). 

     

    PS

    Le Web aux mains de certains lobbys ; si prompte à censurer, ne réfère pas ou si mal, via Google & Yahoo, mes pages et dessins sur Hellekin/Hellökin francisé en Hellequin, ou seulement par des émoticônes, ni celles sur le pays de Caux et sa bannière. Jugez-en vous même en lisant mon blog et en tapant sur le Net: drapeau cauchois, où: vraies limites du Pays de Caux, où: la mesnie Hellequin, où: contes et légendes de Normandie etc. Vous n’y trouverez pas mes articles, par contre vous trouverez de tous et du n’importe quoi, qui n’a même pas rapport avec le sujet demandé. Voilà pourquoi je parle de “censures”.

     


    votre commentaire
  • Le drapeau du Pays de Caux. la bannière du Pays de Caux

       Le drapeau de Normandie est le plus ancien du Monde, à l'origine c'était une croix jaune sur fond rouge, archétype déjà représenté sur la Mora de la tapisserie de Bayeux, que le Cotentin a eut la sagesse de garder et qu'il s'est approprié en tant que bannière, ayant servie de prototype à toutes celles des pays de Normandie continentale.
    Les couleurs de la Normandie étant le Rouge et le Jaune, tous les Pays normands reprennent cette bannière en y ajoutant au coin haut gauche, ce qui représente son "pays". Les noms de ces "pays" normands et les bannières (à ne pas confondre avec le drapeau de Normandie à croix de Saint Olaf éclatée, à ne pas confondre non plus avec le blason de la Normandie aux 3 lions-léopardés ; celui à 2 lions-léopardés est le blason de l'Université de Caen).

    Bannières déposées en 2010 à la BNF, avec mon livre-CD de 1100 pages :

    - Rúnbók og Segiabók Ruſkr-Klerkœ: "Dico & Encyclopédie Normand-Français", Orðbók og Segiabók Klerkœ-Ruſkr: "Dico & Encyclopédie Français-Normand".


    4 commentaires
  • Normandie souveraine et Souveraine de la Normandie

     

    God save the Queen

     

    God save our gracious Queen,
    Long live our noble Queen,
    God save the Queen !
    Send her victorious,
    Happy and glorious,
    Long to reign over us,
    God save the Queen !

     

    O lord God arise,
    Scatter our enemies,
    And make them fall !
    Confound their knavish tricks,
    Confuse their politics,
    On you our hopes we fix,
    God save the Queen !

     

    Not in this land alone,
    But be God's mercies known,
    From shore to shore !
    Lord make the nations see,
    That men should brothers be,
    And form one family,
    The wide world over

     

    From every latent foe,
    From the assassins blow,
    God save the Queen !
    Over her thine arm extend,
    For Britain's sake defend,
    Our mother, prince, and friend,
    God save the Queen !

     

    Thy choicest gifts in store,
    On her be pleased to pour,
    Long may she reign !
    May she defend our laws,
    And ever give us cause,
    To sing with heart and voice,
    God save the Queen !
     

     


    votre commentaire